Logo UE FEADER Quadri

 

Ce projet est co-financé par l’Union européenne avec le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural

Plus d'informations sur le site de la Commission européenne consacrée au FEADER : ec.europa/agriculture/rural-developement-2014-2020

 


Documents à télécharger : 


Dans le cadre de la gestion du plan d'aménagement de son massif forestier rhénan pour la période 2011-2030 (approuvé définitivement fin janvier 2020) et à la suite de son adhésion à la charte Natura 2000 (fin janvier 2012), la Ville d’ERSTEIN a décidé la création de six îlots de sénescence en partenariat avec l'association Nature Ried et le Conservatoire Botanique Alsacien.

Ces îlots ont pour objectifs non seulement d’accroître le caractère naturel et la complexité structurale des habitats forestiers d’intérêt communautaire mais aussi d’offrir des habitats propices pour le développement des espèces qui ont elles aussi un intérêt communautaire.
 
Le cahier des charges Natura 2000 (voir document à télécharger) vise essentiellement les habitats suivants :
  • les forêts alluviales à Alnus glutinosa et Fraxinus excelsior
  • les forêts mixtes riveraines des grands fleuves (Ulmenion minoris) à Quercus robur, Ulmus laevis,Ulmus minor, Fraxinus excelsior
  • les chênaies-charmaies.
C’est pourquoi les six îlots d'une superficie de près de 14 hectares sur 300 hectares se trouvent depuis 2012, bien à l’abri, dans la forêt de protection d’ERSTEIN-KRAFFT dont une grande partie en ripisylve le long du Langgiessen.
 
Les peuplements y sont laissés à leur libre évolution. Les arbres y atteignent leur longévité maximale, en offrant des habitats et micro-habitats à de nombreuses espèces aux stades de sénescence et de dépérissement. Ces bois morts abritent, en effet, toutes sortes de larves, insectes, mousses champignons ou plantes. Ceux de diamètres plus importants et disposant de cavités peuvent également servir de nichoirs aux pics ou à certaines espèces d’oiseaux nocturnes.
 
Les principales espèces trouvant refuge dans ces îlots sont :
 
  • Espèces d’insectes inféodées aux arbres morts :
    • Lucane cerf-volant (Lucanus cervus) larve inféodé aux bois morts feuillus (système racinaire en décomposition)
    • Grand murin (Myotis myotis)

  • Espèces d’oiseau inféodées aux arbres morts :
    • Pic cendré (Picus canus)
    • Pic mar (Dendrocopus medius)
    • Pic noir (Dryocopus martius)

De plus, en repartant dans le cycle minéral et en fertilisant le sol, les arbres sénescents permettent une régénération naturelle de la forêt. Toute intervention humaine y est interdite sauf en parcelle 18 où se trouve un bouquet de gros ormes champêtres (points bleus sur le plan - correspondent au relevé GPS des arbres les plus extérieurs).

Les ormes champêtres de ce diamètre (entre 60 et 75 cm à 1m30) étant devenus très rares, surtout en bouquet, sont considérés comme des arbres remarquables d'un grand intérêt tant écologique que patrimonial et paysager. La sous-action 1 correspondant aux arbres disséminés permet de les protéger à long terme tout en autorisant la coupe ou l’annelement des perches d'érable sycomore qui montent dans leur houppier, et qui risquent de les faire dépérir.

Les actions éligibles suivantes sont rémunérées sur la durée du contrat Natura 2000 (opération de 30 ans) :

  • la localisation GPS (au moins un relevé au centre de l’îlot, maximum 4 relevés aux coins de l’îlot) et délimitation de l’îlot (marquage à la peinture des arbres limites) ;
  • en périphérie de l’îlot de sénescence, marquage des arbres limites par un triangle la pointe en bas, marquage visible d’arbre en arbre
  • l’inventaire des arbres marqués par essence avec mesure de leur diamètre à 1,30 m pour calcul ultérieur du volume commercial ;

Dans un souci de cohérence, hors du périmètre des îlots de sénescence, des arbres ont été marqués d'un triangle rouge servant de relais aux insectes et autres animaux vers un autre îlot.

Des panneaux à destination du public sont installés à proximité afin de mettre en garde les promeneurs des éventuels dangers (chutes de branches, d'arbres ...).


L’opération est subventionnée à hauteur de :

  • 28 659,19 € par l’Etat
  • 32 317,81 € par l’Union européenne (FEADER).

CHP P18 erstein 30 03

    IMG 20190510 122512